A propos

Qui est la Buvette Lyonnaise ?

La Buvette Lyonnaise c’est l’histoire d’une rencontre dans les vignes du Beaujolais. Un amour partagé pour les bonnes choses, les belles adresses, les lieux atypiques et les escapades. Ce petit comptoir du bon goût est composé d’un lyonnais pur souche, Cyril, élevé avec la passion de la bonne bouffe et des bons vins et d’une lyonnaise d’adoption, Maëva, une sudiste exilée, habituée à l’art de vivre provençal où la cuisine est le lieu de refuge de tous les cancans et autres discussions endiablées. Une obsession du bien vivre et du bien manger comme point d’ancrage de cette Buvette Lyonnaise.

Pourquoi La Buvette Lyonnaise ?

Avec deux comptes Instagram distincts, avec deux communautés différentes mais surtout avec deux façons de communiquer, il était impensable de proposer une fusion unique au risque de perdre l’identité des partenaires de ce duo. Il fallait proposer un webzine à la croisée de ces deux entités pour garder toute l’authenticité du discours. C’est ainsi, que le mot « Buvette » est devenu une évidence.

Nous avons cherché des heures l’historique du terme sans grand succès. Pourtant en 1534 Rabelais utilise ce terme dans Gargantua pour évoquer l’action de boire. Il est également possible d’évoquer la buvette é des palais de Justice où les magistrats, malfrats, prostituées, condamnés, journalistes.. se réunissaient. On parle également des buvettes dans les stations thermales où vous pouviez ainsi boire un verre d’eau bienfaisante et puis tout le monde connait la buvette des clubs de sport. Leur point commun ? Ce sont toujours des lieux de rencontres et d’échanges, c’est exactement comme ça que nous envisageons ce blog.

La Buvette Lyonnaise, lieu convivial et de passionnés

Pourquoi parler de food ? car finalement le repas, les apéros, la cuisine sont de vrais moments de vie, tout peut se jouer autour d’une table et d’un verre. une rencontre amoureuse, des instants d’amitiés et familiaux, des enjeux politiques et historiques, de grandes révélations comme de profonds chagrin. La bouffe est souvent le remède de nos grands maux et des discussions endiablées autour d’un verre et de quelques tranches de saucissons. On se réunis de moins en moins à la maison, mais « on va prendre un canon« , « on va manger un bout », « on va tester un lieu », « on veut découvrir une nouvelle cuisine »… Et ainsi va la vie moderne.

La buvette me rappelle doucement les petits PMU de mon enfance dans le sud, lieu de ragots, lieu de rendez-vous et et avant tout de palabre autour de la vie. Je revois les pépés taper la carte autour d’un pastis, les dames feuilletant des magazines, les mamans surveillants les enfants sur la placette, j’entends encore le temps des fleurs résonnait… Tout commence dans une buvette par un simple « Salut ! comment ça va ? Qu’est ce que je vous sers ?« . Et c’est peut être ça l’essence de la vie, le partage avec les gens qui nous entourent.